Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Le nom de ce blog est sans doute évocateur de notre "nachid el watani" tant décrié par le passé parce que, associé au pouvoir Algérien illégitime. Après des décennies de disettes. Je voudrais faire de cet espace, un coin où tous mes compatriotes et autres amoureux de libertés, de démocratie, ou tout simplement d'histoire pourraient s'exprimer librement. En ce sens, nous vous souhaitons la bienvenue. En hommage à Nacer Hachiche, repose en paix et à bientôt ! Pour garder le contact avec notre chère patrie : http://www.alger-presse.com/index.php/presse-fr


Skikda, une ville au riche legs patrimonial par Hassina Amrouni

Publié par The Algerian Speaker sur 7 Novembre 2013, 19:28pm

Catégories : #HISTOIRE (KAN YA MAKAN FI KADIM AZAMANE

skikda-2.jpgBeaucoup se rendent dans l’antique Rusidade à l’occasion de la fête de la fraise, célébrée au mois de mai. Un événement annuel, organisé depuis plusieurs années, au grand bonheur des très nombreux amateurs de ce délicieux petit fruit rouge. A cette occasion, la ville de Skikda s’anime et prend de véritables airs de fête, associant toute la population locale à cette ambiance de liesse. Des spectacles divers sont organisés dans cette perspective, comptant danses folkloriques, fantasias, concours de pâtisseries, expositions d’artisanat…
L’autre intérêt que l’on peut manifester à cette ville historique concerne son riche patrimoine architectural, hérité des différentes civilisations qui se sont établies sur ses terres, à un moment de l’histoire et ce, depuis la préhistoire.
Outre l’amphithéâtre romain, édifié, en plein centre de la ville au IIIe siècle et qui reste, à ce jour, l’un des sites phares, visités par les nombreux touristes, Skikda compte également un nombre important d’édifices.

Patrimoine Préhistorique

De la période préhistorique, il ne subsiste aujourd’hui, que deux types de vestiges, à savoir des grottes, localisées à Tamalous et Kerjera, dans la presqu’île de Collo et des monuments mégalithiques, représentés par des dolmens, recensées au niveau de Bounaghra, au lieu dit Souk-Lihoud, de Tamalous (20 monuments y ont été recensés) et de Kerjera (3 y ont été recensés). Les dolmens sont entourés de tout un mystère, concernant le rôle qu’ils ont pu jouer à un moment de l’Histoire. Cependant, des recherches effectuées autour de ces monuments leur ont attribué la fonction de nécropoles mégalithiques de l’ère préhistorique.

Patrimoine Antique

Jadis ville prospère, il ne subsiste aujourd’hui, de l’antique Rusicade que deux vestiges notables qui ont réussi à échapper à l’érosion du temps et à l’aliénation des hommes, en l’occurrence le théâtre antique et la voûte romaine. Tout le reste, c’est-à-dire tous ces édifices imposants qui constituaient jadis, tout le faste de la vie romaine, n’est que ruines et blocs de pierres, des pierres qui serviront à l’érection de la nouvelle ville coloniale. Parmi les divers sites abritant les romaines, il y a lieu de citer les ruines romaines de Oued Bibi et Oued Tanger, dans la commune de Aïn-Zouit, entre Skikda et Collo, les ruines de Paratianis, à Guerbès ou littoral de Djendel (dans la daïra de Azzaba), les ruines de Culucinatis (près de la Marsa), de Celtiana, l’antique Beni Oulbane et, enfin, les ruines de Cobb et de Stora. Il faut, toutefois, noter que plusieurs ruines ont été prélevées sur ces sites afin d’alimenter les différents musées de la région, plus particulièrement le musée municipal de Skikda.

Voûte romaine et salles d’eau

A l’origine nymphée consacrée au culte de l’eau et comprenant un ensemble de vastes salles d’eau (citernes), creusées sous la falaise de l’horloge, la voûte romaine est située à proximité du port de pêche de Stora. Servant au stockage de l’eau, les citernes qui ont été restaurées du temps de la colonisation française et dont la capacité était d’environ 3000m3, recevaient les eaux en provenance de la fontaine située au-dessus. En dépit de l’érosion du temps, le vestige reste une véritable merveille architecturale. D’autres ouvrages en dur destinés au stockage de l’eau, subsistent, dont les sept citernes romaines (Sb’abiar) de Fort national, au sommet de la partie nord de Bouyala, utilisés même de nos jours pour alimenter les vieux quartiers de Skikda. Pour ce qui est des autres vestiges, ils sont investis par l’armée coloniale, dès son arrivée en octobre 1838 à Skikda. Malgré la farouche résistance des Skikdis, ils réussissent à pénétrer dans la ville et décident de s’installer sur le site même de Rusicade. Ils érigent un mur d’enceinte et construisent des maisons sur les ruines des constructions antiques. Malheureusement, les nouveaux maîtres de la ville détruisent le Cirque (amphithéâtre), situé près du cimetière européen pour ériger le mur d’enceinte. Quant à l’église Saint-Philippe, elle est édifiée sur l’emplacement de la basilique romaine dédiée à la martyre donatiste Sainte-Digna dont les restes sont conservés au musée de Constantine, enfin, la place de la Liberté correspond au Forum de la période romaine.

Patrimoine Moderne

A l’occasion de la célébration des 100 ans de la présence française en Algérie, les autorités coloniales françaises ont décidé d’organiser des fêtes grandioses en 1930. A ce titre, la municipalité de Philippeville (Skikda) entame une vaste opération d’édification d’un ensemble urbanistique de style andalou-mauresque, un style précurseur du néo-mauresque. Cet ensemble urbanistique compte de vrais chefs-d’œuvre architecturaux, conçus par le célèbre architecte Charles Montaland auquel on doit notamment l’Hôtel de ville, la gare des chemins de fer, la Banque centrale, la Grande-Poste, le palais Meriem Azza ainsi que la majorité des constructions longeant le boulevard front de mer.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents